26 000 fonctionnaires en grève partout au Québec

Les membres du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) sont en désaccord avec le gouvernement du Québec en ce qui concerne le renouvellement de leur convention collective. Plusieurs services seront impactés pour la population aujourd’hui et demain en guise de moyen de pression. 

À Rimouski, Gaspé, Sept-Îles, Baie-Comeau, Thetford Mines ou encore à La Tuque se tiendra aujourd’hui une nouvelle journée de grève. Les fonctionnaires membres du SFPQ se sont dotés d’un mandat pouvant aller jusqu’à 10 jours de grève. 

La première journée de grève du 30 mars dernier n’avait pas fait avancer les négociations avec le gouvernement. « Elle a permis de faire bouger la partie patronale à la table de négociation, mais le gouvernement Legault refuse toujours de bonifier suffisamment les conditions de travail pour permettre d’endiguer les problèmes de pénurie de main-d’œuvre qui affectent les services publics dans notre région » constate Christian Daigle, président général du SFPQ. 

Deux ans de négociation 

Les fonctionnaires souhaitent des « conditions salariales équitables » et qui tiennent compte de l’inflation actuelle. Ils dénoncent un vrai retard de rémunération par rapport au secteur privé ce qui crée d’ailleurs des difficultés de rétention des employés selon le syndicat.

Les membres du SFPQ sont sans convention collective depuis le 1er avril 2020 et en deux ans, aucune entente n’a été trouvée. Les fonctionnaires concernés occupent principalement des emplois de bureau et de techniciens dans les ministères et organismes québécois. 

Cette grève a donc plusieurs répercussions pour les Québécois. Il faut s’attendre à des temps d’attente plus importants pour les deux prochains jours en particulier dans les centres d’appels de Services Québec, de la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) et de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ).

Services essentiels assurés 

Néanmoins, une partie des fonctionnaires sont au travail pour assurer les services jugés essentiels, notamment la Sécurité publique, le service aérien gouvernemental pour les évacuations médicales, et les fonctionnaires dans les tribunaux.