4 accusations de pornographie juvénile contre Simon Arsenault

Le conseiller municipal de Saint-Christophe d’Arthabaska a comparu hier au palais de justice de Victoriaville.

Simon Arsenault fait face à quatre chefs d’accusation en lien avec de la pornographie juvénile, dont possession.

Il n’est pas détenu et sera de retour au palais de justice le 14 janvier pour la suite des procédures judiciaires.

Les événement se sont déroulés entre le 25 septembre 2013 et le 3 juin 2021.

Le maire de la Municipalité, Michel Larochelle, a indiqué « que la municipalité prend la situation très au sérieux. Pour le moment, l’équipe municipale effectue toutes les vérifications nécessaires concernant ses droits et obligations dans ce genre de dossier particulier. » 

La Municipalité de Saint-Christophe d’Arthabaska n’émettra pas d’autre commentaire sur le dossier et les membres de l’équipe suivront la situation de près. 

On rappelle que la Sûreté du Québec a procédé hier à l’une des plus grosses frappes de son histoire en matière de cyberexploitation d’enfants. 

26 personnes ont été arrêtées à travers la province.