Alain Rayes veut que le gouvernement s’attaque à la crise du logement

Le député Alain Rayes déplore que les politiques économiques de Justin Trudeau font en sorte que la vie quotidienne coûte plus cher et que trop de personnes voient leur rêve de devenir propriétaire disparaître. 

Pourquoi ?

Les prix de l’immobilier vont augmenter de 9,2 % l’année prochaine, tout cela avant une hausse largement anticipée des taux d’intérêt. 

Le début de Richmond-Arthabaska veut que le premier ministre rende des comptes et qu’il s’attaque à la crise du logement. 

Il croit qu’il est temps, entre autres, d’empêcher les investisseurs étrangers d’acheter des biens immobiliers canadiens et de faire grimper les prix alors que de nombreuses maisons restent vacantes.