Cri du coeur pour trouver des employés pour une résidence intermédiaire de Warwick

Résidence intermédiaire de Warwick

Le copropriétaire d’une résidence intermédiaire de Warwick lance un cri du coeur quant à la difficulté de recruter des employés.

« Nous sommes en opération depuis plus de 22 ans et c’est la première fois que nous vivons cette problématique d’embauche, et ce, malgré les efforts consentis dans la recherche de candidats », a déploré Pierre Hébert, copropriétaire de la résidence, dont huit personnes lourdement handicapées s’y retrouvent. 

Pour s’occuper d’eux, ils sont sept employés.

« Depuis janvier 2020, nous n’avons profité d’aucune vacance, travaillant sept jours sur sept », a-t-il ajouté. 

M. Hébert pointe du doigt la lenteur des dossiers administratifs des paliers de gouvernement à faire venir les travailleurs étrangers.

Pour tenter de trouver une solution, M. Hébert a expliqué avoir accepté de participer à un programme en mars 2021, en collaboration avec le Cégep de Saint-Félicien, qui permettait à des étudiants de la Tunisie de recevoir la formation et de faire des stages.

Il attend toujours qu’ils arrivent.

On se rappelle que la semaine dernière, la Villa St-Georges 7 à Victoriaville a annoncé qu’elle fermait ses portes en raison du manque de personnel.