Des méthodes de travail à risques ont causé le décès du signaleur de l’autoroute 20

La CNESST a conclu que la méthode de travail utilisée était risquée lors de la mort du signaleur décédé à Saint-Cyrille-de-Wendover en avril dernier sur l’autoroute 20.

Pascal Cauchon avait 39 ans lorsqu’il a été frappé mortellement par un train routier.

Le rapport de la CNESST explique que « l’installation des dispositifs de signalisation augmentait les risques auxquels étaient exposés les travailleurs ».

Dans le rapport, on apprend également que le conducteur du train a perdu la maîtrise de son camion qui a dévié de sa zone où se trouvaient les travailleurs qui réintégraient leurs véhicules.