Grève des camionneurs qui disent « payer pour travailler »

Photo : courtoisie

Dans le contexte actuel d’inflation des prix du carburant, les camionneurs en vrac de la région ont manifesté ce matin pour demander un ajustement des tarifs de transports consentis par le ministère des Transports. 

Le prix du diesel a flambé au cours des derniers mois passant de 1,45 $ le litre en janvier à plus de 2,30 $ aujourd’hui si bien que les camionneurs disent perdre 0,60 $ par litre de carburant au cours du mois de mars. À l’appel de l’Association nationale des camionneurs artisans, un convoi d’une quinzaine de camions s’est rendu pour porter une lettre au bureau du député Éric Lefebvre, ainsi qu’au bureau du ministère des Transports à Victoriaville. 

« Tout s’est très bien passé, le député n’était pas là mais, on a pu discuter avec son attaché politique », détaille Josée Robidoux, des Transporteurs en vrac d’Arthabaska. La lettre demande au gouvernement de revoir sa manière de calculer la surcharge de carburants dans l’octroi des contrats pour contrer l’inflation. 

Josée Robidoux explique que les heures travaillées sont déficitaires « de plus en plus de camionneurs perdent de l’argent », ce qui les conduit à cette revendication.