Il y a un an, le CIUSSS MCQ annonçait les changements d’horaires des fins de semaine

Image d'illustration par Despositphotos

Ça fait maintenant un an que les infirmières de la région ont appris qu’elles devaient travailler une fin de semaine sur trois.

La présidente par intérim du Syndicat des professionnelles en soins de la Mauricie et du Centre-du-Québec (FIQ-SPSMCQ), Patricia Mailhot, a pointé du doigt que le CIUSSS MCQ « y va de sa plus grande créativité afin de contraindre les professionnelles en soins à davantage de flexibilité, et ce, au détriment de leur expertise. C’est un non-sens ». 

Elle a ajouté que le « CIUSSS MCQ a modifié leurs conditions de travail sans tenir compte de leur expertise et de leurs compétences en les déplaçant dans des secteurs d’activités où elles n’ont soit jamais travaillé ou soit pas mis les pieds depuis des années ». 

Les représentantes du FIQ-SPSMCQ ont symboliquement déposé sur le perron du siège social une représentation d’un hôpital du CIUSSS MCQ où l’on pouvait lire « Laboratoire CIUSSS MCQ », signifiant ainsi le dégoût des professionnelles en soins d’être les cobayes de la vision de leur employeur et du ministre de la Santé Christian Dubé.