La patate de la discorde entre Yum Yum et les producteurs

Un nouveau bras de fer se joue devant la Régie des marchés agricoles du Québec pour établir le prix que doit payer Yum Yum pour s’approvisionner auprès de producteurs locaux.

Selon le Journal de Montréal, l’entreprise et le syndicat des producteurs devront débattre de la question pendant 4 jours cette semaine devant la Régie, et ce, pour une troisième fois depuis 2014.

Interrogé par le journal, le président des Producteurs de pommes de terre du Québec, Francis Desrochers, avance que ses membres ont consenti des avantages de 3,5 millions de dollars depuis 6 ans.

La direction de Yum Yum n’a pas commenté publiquement par respect pour le processus en cours.

Selon Francis Desrochers, le contexte actuel pourrait éventuellement conduire des producteurs à se tourner vers d’autres débouchés que le marché de la croustille, un scénario qui pourrait menacer des sources d’approvisionnements pour les installations de Yum Yum à Warwick.