Les Frères du Sacré-Coeur auraient-ils commencé les agressions sexuelles sur des enfants dans la région ?

Photo: Arsenal Média

Un document de la cour a dévoilé que c’est dans la région de Victoriaville que les Frères du Sacré-Coeur ont d’abord commencé à s’occuper de l’éducation des jeunes. Ces mêmes frères qui devront verser 60 M$ à près de 250 victimes d’agressions sexuelles.

Selon une décision rendue par la Cour supérieure le 2 septembre, « une corporation est constituée par la loi privée en 1875 » et « au départ, les religieux prennent en charge l’éducation des garçons de la seule paroisse d’Arthabaska », peut-on lire dans le jugement. 

Les sévices des Frères du Sacré-Coeur se seraient produits dans près de 50 établissements un peu partout à travers la province. 

Les victimes ont identifié 93 agresseurs et 49 de ses religieux sont aujourd’hui décédés.  

Une victime allègue avoir été violée à plus de 300 reprises lors de son séjour dans l’un de ces établissements. 

Ce dossier a débuté il y a cinq ans avec une première victime qui brisait le silence. 

Recours collectif

Pour avoir une indemnisation, les victimes doivent fournir une preuve d’identité en plus du nom du religieux qui l’aurait agressée. 

Si la victime ne se souvient pas du nom, alors elle devra mentionner qu’elle était sa fonction. Elle doit aussi fournir les années et les époques des agressions. 

Les enfants des victimes après le 28 septembre 2013 ont droit de réclamer 50 % montant de base.