Meurtre de Marylène Lévesque : lettre ouverte d’Alain Rayes

Photo: Bureau du député Alain Rayes

Le député conservateur de Richmond-Arthabaska, Alain Rayes, a réagi au meurtre de Marylène Lévesque, assassinée par un homme en liberté conditionnelle.

Pour M. Rayes, la décision de remettre l’individu en liberté est absolument injustifiable et insensée.

L’accusé avait déjà des antécédents en matière de violence et avait été condamné pour le meurtre de sa conjointe.

Le député estime que le premier ministre Trudeau doit demander la démission immédiate des commissaires aux libérations conditionnelles qui ont pris cette décision.

De plus, son parti demande une enquête publique sur le processus de nomination des commissaires aux libérations conditionnelles du Canada.