Neuf mois à se rendre à Trois-Rivières pour ses traitements en raison du manque de personnel

Depuis maintenant neuf mois que  le Victoriavillois Richard Chabot doit se rendre à Trois-Rivières, deux fois par semaine, pour recevoir ses traitements de dialyse en raison du manque de personnel à l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska, selon ce qu’on lui a dit.

Pourtant, en février, on lui avait assuré que cette situation ne serait que pour un ou deux mois. 

L’homme de 35 ans qui souffre de diabète depuis son adolescence trouve cette situation difficile et surtout, épuisante pour sa santé, lui qui a perdu presque la totalité de sa vue après les Fêtes de 2021.

Dans les derniers jours, le personnel de l’Hôtel-Dieu lui a mentionné qu’il devrait recevoir ses soins dans sa ville natale bientôt.

Le principal intéressé a lancé à monvicto.com qu’il va le croire lorsque cela va se produire. 

La direction du CIUSSS MCQ a indiqué qu’il dispose de trois unités satellites d’hémodialyse, dont une à l’Hôtel-Dieu d’Athabaska (…), mais dans certaines situations et selon sa condition, un usager peut être recommandé à Trois-Rivières.

Pour des raisons de confidentialités, le CIUSSS MCQ ne pouvait commenter la situation de Richard Chabot.

La famille de ce dernier a mentionné que les soins qu’il a déjà reçu à Victoriaville étaient très professionnels, mais qu’elle avait hâte que l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska ait le personnel nécessaire dans la ville, car va va aider de beaucoup.