Pierre Poilievre l’auteur d’une campagne pour forcer Alain Rayes à démissionner

Photo: Service de photographie de la Chambre des Communes - Bernard Thibodeau

Le torchon brûle entre Alain Rayes et le Parti conservateur du Canada qu’il a quitté mardi pour devenir député indépendant. Selon La Presse, des proches collaborateurs du nouveau chef, Pierre Poilievre, ont invité les membres du parti à inonder d’appels le bureau du député afin que celui-ci démission de son poste.

Ce sont des textos envoyés aux membres du parti qui ont invité ceux-ci à agir de la sorte.

« ALERTE : Votre député Alain Rayes vient de quitter le Parti conservateur. Il a décidé de ne pas combattre l’inflation de Trudeau avec l’équipe unie de Pierre Poilievre. Alain, appelez à son bureau dès maintenant et dites-lui de démissionner de son poste de député », que rapporte La Presse à propos du texto.

Le député de Richmond-Arthabaska, qui était avec le Parti conservateur depuis 2015, a qualifié cette façon de faire de « dégueulasse ».

Vers 13 h mercredi, le député avait reçu une vingtaine d’appels, mais un seul lui a fait savoir qu’il endossait Pierre Poilievre.  

Il a indiqué que ces gestes lui ont prouvé qu’il avait bien fait de quitter ce parti. Il trouve également déplorable que l’argent des membres servent pour une telle campagne. 

Lors de la course à la chefferie du parti, Alain Rayes  avait publié une lettre ouverte dans laquelle il implorait les conservateurs de ne pas voter pour Pierre Poilievre.

Il avait aussi ramené Jean Charest dans l’arène politique pour qu’il devienne le chef de ce parti.