Trop de jeunes en difficultés. Pas assez de place pour eux

L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux en Mauricie/Centre-du-Québec a dénoncé les conditions dans lesquelles les jeunes en centre de réadaptation de Drummondville et Trois-Rivières se trouvent.

Il faut savoir que si un jeune de Victoriaville a des difficultés, il va se retrouver dans l’un de ces deux centres.

La présidente de l’APTS, Véronique Neth.

La présidente dénonce également que cette façon de les traiter ne les aidera en rien.